Château Bastor Lamontagne 2016 Sauternes

30,00

Appellation : Sauternes

Millésime : 2016

Assemblage : 80% Sémillon, 20% Sauvignon

Alcool : 13,5%

Dégustation : frais, intense, fruité et épicé

Accords : cuisine exotique, foie gras, tapas, desserts

Description

Château Bastor Lamontagne 2016, Sauternes 

1838 – Famille Larrieu

Le domaine de Bastore traverse la fin de la Restauration, peut-être mieux que certains autres.

Le 18 juillet 1838, le domaine est vendu à Joseph Eugène Larrieu, propriétaire de Château Haut-Brion depuis 1836 et de château Pick. Le domaine est agrandi par achats successifs. La viticulture devient l’activité principale. 21 ans plus tard, Joseph Eugène décède au château Haut-Brion. Nous sommes le 28 avril 1859. Bastore devient la propriété de son fils Louis Jacques Amédée Larrieu. Né en 1807, il est notamment élu député en 1869, puis nommé préfet de la Gironde le 4 septembre 1870. Administrateur sage, il devient extrêmement populaire. Il administre entre autre le domaine de Bastore jusqu’au 30 septembre 1873, date de son décès à Paris.

Le 27 mars 1874, Francisca Adélaïde Amynthe Feuilloys veuve d’Amédée Larrieu, renonce à la société d’acquêts. Elle décèdera le 22 juillet 1882. Ses deux enfants, Eugène Louis Marie Larrieu et Marie Marguerite Eugénie Francesca Larrieu, qui a épousé le comte Gérard de Sainte Aldegonde, héritent de la totalité des biens.

Eugène Larrieu hérite des domaines Haut-Brion et Bastor.

De 1936 à 2018

Le 13 février 1936, le château est vendu au Crédit Foncier de France. D’une superficie de 50 hectares, son vignoble est l’un des plus beaux de la région.

Juillet 2014 : le groupe BPCE cède le château Bastor-Lamontagne aux familles Moulin-Houzé (propriétaire des Galeries Lafayette) et Cathiard.

Novembre 2018 : la famille Helfrich devient propriétaire du château Bastor-Lamontagne.

Le Blason

Le fronton de Bastor-Lamontagne est l’occasion d’un nouveau détour dans l’histoire du château. La devise qui y est inscrite, Nil sine Fide, c’est-à-dire « Rien ne se fait sans la foi(ou la confiance) », n’est ni celle des La Montaigne ou d’une autre famille de l’Ancien-Régime, mais des Milleret, héritiers du domaine au décès d’Eugène Larrieu. C’est le Colonel Milleret qui en fut le commanditaire au tournant du siècle, et la fit sculpter sous le cartouche d’armoiries. L’observation du blason donne des informations complémentaires. Les Milleret, originaires de Bourgogne, ont un blason, mais ce n’est pas ce que le Colonel veut pour son château, dont il souhaite rappeler le passé de noblesse.

Il porte son choix sur celui de Vincent de La Montaigne, conseiller au Parlement qui devint seigneur de Bastor : l’aigle est donc repris, mais il surmonte non plus une montagne unique (arme parlante, qui redit le nom de La Montaigne), mais trois petites.

En référence à la ville de Preignac, le Colonel Milleret choisit de compléter l’ensemble avec une tour – rappel de ses châteaux – surmontée de deux étoiles qui remplacent les fleurs de lys mais figurent aussi sur le blason de la ville, et permettent d’en conserver l’équilibre géométrique.

Informations complémentaires

Poids 1.5 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Aller en haut